CARNET DE ROUTE…

Jour 23-24-25


Jour 23 –
Lundi 14  juin
Mi-Parcours

On vit notre rêve ! Nous sommes dans la franche rigolade presque en permanence. Les découvertes se succèdent le plus souvent magnifiques grâce à notre état d’esprit positif. Les instants difficiles que nous rencontrons en fin d’étape ou quand le sommeil ne vient pas sont très vite oubliés par le fait tout simple d’être là, d’être des privilégiés et de pouvoir avancer.

Liverdin – Jezaiville  21 km
Nous quittons le gîte à Sébastien que nous remercions pour nous avoir emmené en voiture jusqu’au restaurant, son épouse nous laisse un petit mot sympa ainsi qu’un trèfle 🍀 à 4 feuilles, émue par notre action. Jolie étape sou le soleil. Arrivée à Jezainville nous constatons notre erreur de parcours. Un coup de fil à Alban notre logeur pour si c’est possible venir nous récupérer sur le chemin. Petit tour en voiture et nous nous retrouvons encore une fois dans un endroit hyper nature.
Alban loue toutes sortes de logements roulottes- yourtes- petits chalets. Le parcours en voiture n’est pas plus long que les kilomètres perdu par notre erreur et ne nous avance pas pour l’étape du lendemain. C’est pourquoi nous avons la conscience tranquille et l’esprit serein.

Jour 24 
Mardi 15  juin   
Sainte-Genevieve – Lorry-Mardigny   25 km

Alban est un gars super, il a tout compris,
Il a su garder les vraies valeurs de la vie, une chance de l’avoir rencontré.
Après un copieux petit-déjeuner, nous quittons le gîte de Soléole avec un arrêt chez le boulanger du coin pour acheter notre pain quotidien. Joli sentier dans la verdure puis afin de rejoindre notre Gr5, nous empruntons les chemins noirs, c’est à dire un peu incertains. Pas manqué!  plusieurs tracés figurant sur mon GPS n’existent plus, ce qui nous mène à faire un peu de franchissement en forêt. L’étape est costaude sous un soleil de plomb et pas mal de grimpettes. Arrivée au gîte les Coquelicots vers 17h.


Jour 25 –
Mercredi 16  juin

Lorry-Mardigny – Metz 18 km
Après une soirée télé, match France-Allemagne nous allons nous coucher avec le sentiment commun que ces Français sont à nouveau chanceux, victoire 1-0 et encore c’est un auto-gool!
En milieu de nuit, c’est l’heure ou une escadrille de moustiques 🦟 nous attaquent par surprise. Le résultat au réveil, démangeaisons générales.
L’étape commence par une mise en train plutôt costaude de 2 km de montée, puis belle balade en forêt qui nous amène au village de Jouy-au-Arches. Dans cette cité subsiste les vestiges d’un viaduc romain vieux de 1800ans. Nous finissons notre périple journalier le long de la Moselle, le soleil cogne fort, mais heureusement nous sommes presque constamment à l’ombre des arbres.
Vers 15h nous arrivons au camping municipal, où nous passerons la nuit en roulotte.