CARNET DE ROUTE…

Jour 11-12-13


Jour 11 –
Mercredi 2 juin
Vandoncourt    –   Belfort. 27 km
Après un bon petit déjeuner dans le gîte situé à côté de la maison où ont été fabriqués les premiers poivriers Peugeot. ( et oui ) , nous sommes partis vers Belfort par un parcours idyllique entre forêts et champs accompagné tout du long par le gazouillis des oiseaux . La seconde partie du trajet a été nettement moindre bucolique car sur un très long chemin goudronné dit la « voie verte »  entre l’autoroute et un canal où nous avons aperçu tout de même quelques animaux (et cyclistes pas toujours regardants). Une bonne mousse en terrasse suivie d’un grand pas de course afin d’arriver au camping municipal avant un gros orage.

Jour 12 
Jeudi 3 juin 
Belfort – Le Saut de la Truite .   27 km . 
Départ du camping à 8 h 30, nous quittons la ville sans remords et allons au devant d’une superbe journée en direction du Ballon d Alsace. Région que nous avons souvent sillonné à moto afin d’aller retrouver nos amis Belges à Stavelot . Nous sommes partis vers le lac de Malsaucy et l’étang de Veronne où plusieurs pêcheurs taquinaient déjà le goujon .
Par la suite une longue montée vers le Fort Dörsener en dessus de Giromagny, déjà utilisé lors de la guerre de 14 – 18 . En fin d’après midi, nous avons remonté la rivière ( la Savoureuse )  afin d arriver à l’Hôtel du Saul de la Truite où nous avons et très bien accueilli. Un pur plaisir que cette jolie journée en pleine nature  avec un rythme  régulier et silencieux .  Serait-ce dû au fait de quitter la ville pour se retrouver seuls et sans contraintes?  Qui sait!


Jour 13 –
Vendredi 4  juin

Le  Saut de la Truite –  Fresse sur Moselle.  22 km 
Après consultations de la météo qui nous promet 4 à  5 jours  d’orages et de pluie sur le Ballon d’Alsace, la décision est prise. Nous allons  suivre le GR5F en direction d’Épinal.  D’entrée une montée de 3 h par des chemins rocailleux avant de passer le col de Stalon et d’atteindre le refuge Sailley où nous pique niquons. Le raps est suivi d’une courte sieste .
La montée a été tout de même agrémentée par de belles cascades . L’autre versant en direction du Thillot suivait un  sentier de forêt recouvert d’un tapis de feuilles mortes bien agréables . Par contre, après un petit détour pour une mousse sommes revenus sur nos pas bredouilles vers le très sympathique gîte du soir  ( le Clos des Lesses ).
À recommander. La patronne roule à moto